Archive for septembre 2007

L’automne des poètes

 

 

 hébergement gratuit de photos & vidéos avec www.photomania.com

L’automne

Quand la nature entonne
Fructidor vend
émiaire
Comme disait Verlaine
D’une langueur monotone
L’automne est enflamm
é
Sur les braises de l’
été

  hébergement gratuit de photos & vidéos avec www.photomania.com

Les escargots sortent
Vend
émiaire brumaire
Comme disait Pr
évert
Pour enterrer les feuilles mortes
Qui ont fossilis
é la chaleur de l’été

  hébergement gratuit de photos & vidéos avec www.photomania.com

Pauvre automne est mature
Brumaire frimaire
Comme disait Apollinaire
De neige et de fruits m
ûrs
A force de se donner
La nature semble us
ée

hébergement gratuit de photos & vidéos avec www.photomania.com 

Et cette nature frissonne
Frimaire niv
ôse
Comme disait Queneau
L’hiver arrive apr
ès l’automne
Recouvrant d’un voile gris
Son visage d
éfraîchi

hébergement gratuit de photos & vidéos avec www.photomania.com 

Amis poètes merci
Pour tous ces vers
écrits
Mais vous n’avez pas de m
érite
C’est tellement beau et triste
L’automne peut inspirer
Rimaillons comme surdou
és.

Bon automne.

Sergio

hébergement gratuit de photos & vidéos avec www.photomania.com

 

Automne

Le vent souffle

Les feuilles tourbillonnent

dans une ronde monotone

Le ciel est gris,

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

un peu triste,

cela manque de gaieté

Il fait déjà un peu froid

l’hiver sera bientôt là

les arbres grelottent

ils seront bientôt dénudés.

Adieu le beau feuillage

vert et multicolore

la pluie annonce son arrivée

quelques gouttes se mettent à tomber

  Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

Lorsque le soleil se cache

les oiseaux sont moins bavards

Drôle de saison

changeante et rigoureuse,

humide et pluvieuse

Mais elle a sa place,

parmi nous.

Sergio

 

  hébergement gratuit de photos & vidéos avec www.photomania.com

 

 

 

Publicités

Mon Automne

 

 

 

Image Hosted by ImageShack.us 

Un magnifique rêve.

 

Bonheur, d’une grande profondeur.

 Image Hosted by ImageShack.us

La sérénité avec chaque lever de soleil

Du succès dans chaque facette de votre vie

Des amis (es) étroits et s’inquiétant pour nous.

 

Ne jamais cesser d’aimer

Se souvenir du magnifique passé

Et d’une merveilleuse journée.

Être très reconnaissant

  Image Hosted by ImageShack.us

De tout ce que nous possédons

Et l’appréciation de toutes les merveilleuses

Choses de la vie!

Tout ceci nous amène à de beaux demains!

 Image Hosted by ImageShack.us

La sérénité se trouve

Au cœur de chaque être;

Le bonheur au creux de ses mains…

Je vous souhaite à vous tous

Mes amis (es) une bonne santé

Sergio..

 

Le bassin de Marennes

 

Dans ce monde insolite

Que toujours l’eau limite

Rivière et mer palpitent

Et sans bruit cohabitent

Pour que les huîtres profitent

 Image Hosted by ImageShack.us

Près de chemins de terre

Bordés de bosquets verts

S’alignent les parcs de claires

Avec entre ciel et mer

Les clochers comme repères

 

Derrière les nuages lâches

Que l’océan relâche

Le soleil sage se cache

Mais s’il reprend sa tâche

Il dessine une gouache

 

Lorsqu’il quitte son ombrelle

Il tente une aquarelle

Toute de tons pastels

Où les barques se querellent

Près des baraques jumelles

Image Hosted by ImageShack.us

 

A notre grande surprise

L’eau qui paraissait grise

Aussitôt se déguise

Bleue ou verte indécise

Et clapote sous la brise

 

Ce qui semble quiétude

Durant cet interlude

Elude l’ingratitude

De tant de travaux rudes

Teintés de solitude

 

C’est la mer qui préside

Anime et puis décide

Ce règne des fluides

Cet univers liquide

Que les hommes rendent valides

  Image Hosted by ImageShack.us

Car bien loin de l’aubaine

Que chaque Noël étrenne

Le bassin de Marennes

Pendant de longues semaines

Se replie sur ses peines

 

 
Le coupable, c’est toi,

mon automne

 Image Hosted by ImageShack.us

Oui, c’est toi mon automne, ma saison préférée

Où tout est transformé, où tout nous fait rêver.

Les arbres ont revêtu leurs habits pourpre et or,

Les allées des jardins sont parées d’immenses tapis d’or,

Les fleurs printanières ont pleuré sur leur sort

Et elles ont expiré, sous le dernier soleil.

Le coupable, c’est toi, l’automne !

Je déclare sur toi quelques accusations

Qui ne sont que pour toi, j’en ai bien le droit,

Toi qui enlèves sans prévenir, les splendides beautés

Que sur sa course, le printemps a semées.

L’éclat d’un bouton de rose, le chaud soleil doré

Et le corsage vert qui pare nos sombres bois.

Oui, le coupable, c’est bien toi !

Toi, qui nous ravis les splendeurs éphémères

Image Hosted by ImageShack.us

Que le printemps nous offre en venant jusqu’à nous,

Que nous apportes-tu, morte saison que j’aime,

Près d’un feu solitaire, tu nous laisses rêvant,

Et derrière toi, l’hiver arrive à grands pas,

En nous couvrant déjà de son long manteau sombre.

Mais après réflexion, je te pardonne,

 

Folle saison que j’aime,

Car tu nous laisses au moins la raison et l’espoir

Qu’après toi et l’hiver,

Le printemps sera là, et l’été reviendra,

Nous apportant ses joies.

 

Image Hosted by ImageShack.us

Il fallait que je mette ce poème

Paul Verlaine 

Chanson d’automne

Les sanglots longs
Des violons
De l’automne
Blessent mon coeur
D’une langueur
Monotone.

Tout suffocant
Et blême, quand
Sonne l’heure,
Je me souviens
Des jours anciens
Et je pleure

Et je m’en vais
Au vent mauvais
Qui m’emporte
Deçà, delà,
Pareil à la
Feuille morte.

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

%d blogueurs aiment cette page :