Archive for mai 2007

Pour toutes les mamans

   

 

Image Hosted by ImageShack.us 

Fête des mères 

Même si je n’ai plus la mienne 

Image Hosted by ImageShack.us 

 

Image Hosted by ImageShack.us

Maman

  En pensant à toi.  J’ai le coeur en fête et cet état d’esprit,

je veux le partager avec toi parce que je t’aime.

Tu as quelquefois été déçue et souvent, inquiète à cause de moi; il m’est même arrivé de te faire mal.  Malgré tout, tu me prodigues amour, affection, tendresse.  Combien de fois t’es-tu sacrifiée, oubliée, juste pour moi?  Et, même si tu n’avais pas toujours le coeur à rire, combien de fois m’as-tu offert ta consolation, tes encouragements, alors que c’est toi qui aurait eu besoin d’un mot ou d’un geste affectueux pour te remonter le moral?  

 Image Hosted by ImageShack.us

Maman, tu as toutes les qualités qui font de toi une femme extraordinaire et une mère merveilleuse.  Lorsque je m’arrête pour réfléchir à ce que tu représentes, je comprends pourquoi, quand Dieu a eu fini de créer le monde, ne sachant plus comment prendre soin de tout ça, il a créé des mamans comme toi pour le seconder. 

Merci d’être ce que tu es.

Ton enfant 

 

  Image Hosted by ImageShack.us

Maman !

 

Image Hosted by ImageShack.us 

Qu’il est donc noble, ce mot, et tellement significatif!

Une maman est un trésor souvent caché,

comme tout ce qui est précieux dans la vie.

Avec beaucoup de regret, j’aimerais que la mienne soit ici aujourd’hui,

elle me manque tellement…. Et son absence se fait encore plus sentir lorsque j’ai de la peine.

Quel doux soulagement je ressentais en sa présence, à son simple regard doux

Image Hosted by ImageShack.us

et aimant; toute tristesse s’envolait et le soleil réapparaissait.

Jamais personne ne pourra remplacer dans mon cœur cet être fait de tendresse et même le plus dur d’entre nous s’adoucit lorsqu’il prononce ce nom si doux à l’oreille. En présence de notre maman, nous devenons de petits enfants.

Maintenant, c’est à mon tour de faire oublier les tracas des miens avec un sourire et un regard rempli d’amour.

Que l’on soit d’un bout à l’autre du pays, de n’importe quelle couleur de peau, de langues différentes, de métiers professionnels ou non, si nous avons des enfants, c’est notre rôle de mère qui doit être primordial.

Donc, cette journée est la vôtre et vous la méritez bien, soyez-en certaines.

Dans le mot "maman" j’y vois la tendresse, des larmes, de la déception, de la fierté, mais toujours un amour inconditionnel assuré. Malgré toutes les intempéries que peut apporter la vie aux fils et filles, « maman » est toujours là.
Image Hosted by ImageShack.us
Un de mes fils m’a souvent répété que, lorsque son pied était un peu croche, je savais comment le redresser avec un sourire de satisfaction qu’il pouvait percevoir sur mon visage. Qui donc mieux qu’une mère peut faire ce miracle d’un simple regard ?

Image Hosted by ImageShack.us

 

Aujourd’hui, je suis très fière d’avoir été avant tout une mère et c’est ma récompense de les voir grandir avec sagesse. J’en remercie ma « maman » à moi qui m’a donné cette force ou ce caractère capable d’affronter un à un les petits désagréments qui ont fait d’eux ce qu’ils sont maintenant.
Image Hosted by ImageShack.us
Être maman, c’est accepter de transmettre des valeurs à la société en lui offrant une relève saine et digne de continuer la trace de tous ceux et celles qui l’ont précédée, en lui inculquant, par-dessus tout, le sens du beau. Quel magnifique rôle, tellement important et surtout primordial pour l’avenir!

Réfléchissez-y, regardez autour de vous. Vous y verrez le travail immense accompli par ces très chères mamans.
Image Hosted by ImageShack.us
Une rose bien méritée pour chacune d’elles en cette journée particulière pour des personnes « spéciales » qui auront fait ou feront une génération « extraordinaire »!

Sergio.

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

 

 

 

 

 

Les Gueules Noires.

         

Image Hosted by ImageShack.us 

Image Hosted by ImageShack.us 

&

Image Hosted by ImageShack.us 

  

Une adresse d’une amie de Belgique

 

http://cglassant.spaces.live.com/

Adresse de Véro une grande Amie

http://verobreizh2.spaces.live.com/

 Image Hosted by ImageShack.us

Merci Piaf pour les deux photos couleurs 

http://spacefranceregis.spaces.live.com/   

Image Hosted by ImageShack.us

Histoire.

L’ FOU ET S’ BROUETTE
Poème de jules Mousseron
Image Hosted by ImageShack.us
Pou soulager la misère,
Un brave homme humanitaire,
I s’in trouv’ cor malgré tout
Visitot eun’ maison d’ fous.

Si bin qu’au cours dé s’ visite,
I vot un fou, pauv’ lapite,
Qui m’not s’ brouette à l’invers
In l’ poussant l’ dézous in l’air.

Véyant cha, l’homm’ charitape,
Prénant pitié pou l’ pauv’ diape,
I d’mand’ pourquoi l’ directeur
N’impêch’ point l’ fou dins s’n erreur.

« Monsieur, c’est peine inutile,
I répond l’ maître ed l’asile,
Ch’est ainsi qu’i veut broutter.
Quand in veut l’ dissuader,
Image Hosted by ImageShack.us
I s’ met d’eun’ colèr’ terrible !
D’ailleurs, cha s’rot impossible
D’ li mettre es brouett’ d’aplomb
Il est fort comme un lion !
I tuerot, raid’ comm’ busquette,
Ch’ti qui li r’tourn’rot s’ brouette.
Vaut mieux l’ laisser faire ainsi
Pour êtr’ tranquille avec li. »

Ch’ tot vrai. Mais l’ brave homm’, ténace,
L’ lind’main, veyant l’ fou qui passe
S’ brouette incor sens-d’sus-d’sous,
I crie, à distance, au fou
Hé ! parlez donc, comarate,
Vous s’rez incor bintôt mate.
Vot’ brouette est à l’invers,
J’ vos qu’ vous l’ brouttez l’ cul in l’air !

Vous avez eun’ drôl’ d’idée
D’ pousser l’ brouett’ culbutée.

M’tez-lé à l’indrot. J’ suis sur
Qu’ pou broutter cha s’ra moins dur.

– Bé non non, ch’est tout l’ contraire,
Répond l’ fou ; j’ connos m’n affaire
Quand j’ mets m’ brouette à l’indrot

In l’implit tout plein d’cailloux

 

Image Hosted by ImageShack.us 

Hommage à tous les mineurs de fond dont mon père  faisait partie et pour qui j’ai écrit ce poème … D’après tout ce qu’il me racontait.

  Image Hosted by ImageShack.us

LES GUEULES NOIRES .

Il laisse tous les matins sa marmaille braillante,
Souillée de confiture et son épouse aimante.
Son sac en bandoulière, il l’embrasse tendrement,
Et ses yeux sont pour elle remplis de sentiments.
Image Hosted by ImageShack.us

Par amour, chaque jour, il pénètre la terre,
Et le grand ascenseur éteint ses beaux yeux verts.
Plus de lumière pour lui, qu’une éternelle nuit,
Où en creusant la roche, de sueur il reluit.

Image Hosted by ImageShack.us

Et c’est le corps puant, couvert de poudre noire,
Qu’il regagne son nid, comme cela, tous les soirs.
Un simple baraquement, logement d’immigré,
Où l’hiver comme l’été, ils subissent les degrés.

Mais la moindre masure peut être un beau palais,
Quand l’amour effaçant la misère la relaie !!
Et le mineur est fier de son dur labeur,
Et de ses maigres sous gagnés par sa sueur …

 

  Image Hosted by ImageShack.us

D’une grande famille tu étais l’aîné, et à quatorze ans, il a fallu y aller
Dans ces galeries, prêtes à s’écrouler, par manque de temps pour les consolider
A quarante ans tes poumons étaient brûlés, la silicose avait fait son effet

Mineur, nous sommes fils de mineur, Père, nous sommes fiers de toi
Accepte ces mots, en ton honneur, toi qui as connu le noir et le froid, le sort des gueules noires

Le soleil ne s’était pas encore levé, que déjà dans les puits tu redescendais
Plongeant dans le cœur de l’obscurité avec ton seul casque pour t’éclairer
Sur la roche glacée il te fallait ramper, le corps lacéré, sans mot dire, tu piochais
Image Hosted by ImageShack.us

Mineur, nous sommes fils de mineur, Père, nous sommes fiers de toi
Accepte ces mots, en ton honneur, toi qui as connu le noir et le froid, les peines et les joies

Quand du fond de la mine surgissait la rumeur, que le feu du grisou avait encore frappé
Accouraient les femmes, le visage en pleurs, priant que leur mari en ressortent épargnés
Pourtant si le charbon t’a brisé le cœur, dans les rudes hivers sa chaleur t’a sauvé

Au Nord ou en Aveyron on te rend hommage, les musées de la mine t’y sont dédiés
Justes remerciements pour ton courage, car tes luttes acharnées ont tout changé
Dans les vitrines s’étalent tes témoignages, derniers souvenirs d’une vie effacée.

Image Hosted by ImageShack.us

Mineur, nous sommes fils de mineur, Père, nous sommes fiers de toi
Accepte ces mots, en ton honneur, toi qui as connu le noir et le froid, Ici-bas on pense à toi
  

 Image Hosted by ImageShack.us

Sergio

Image Hosted by ImageShack.us

 Image Hosted by ImageShack.us

Les roses.

  

 

Bientôt la fête des mamans 

  Image Hosted by ImageShack.us

  Image Hosted by ImageShack.us

 

Image Hosted by ImageShack.us 

 

 

 

Le pain de la vie

  Vivre enfin, ou revivre, sans lendemains…
Croquer la vie comme une tartine de pain…
Boire les sentiments, savourer ses instants…
Sans ver ni écuelle, tout à la main.
Ne laisser aucunes miettes, ni restes…
Penser à soi, avant les autres enfin…
Croire en tout, le tout est rien…

Image Hosted by ImageShack.us

Comme un bandit, voler aux quatre chemins.
S’emparer de tous les butins…
Sentiments, mêlés d’amour ou d’amitié…
Etre loin et pourtant rapproché…
Révérence et tout est pardonné.
Comme un voleur mais pourtant sans peur…
Un animal ou plutôt rapace…
Image Hosted by ImageShack.us

Malin futé et terriblement blessé…
Quémandant et repentant.
De toutes ses fautes inavouées…
Piégée à son tour par le destin…
Croisée des chemins, ou déambulant…
Croire encore aux sentiments.
Amour ou amitié tout est mêlé…
Seul unique ou partagé…
Vivre enfin ou revivre sans lendemains,
Sans ver  ni  écuelle, rien à la main.

Sergio 

 

 

La rose blanche

Image Hosted by ImageShack.us 

 

Oh! Toi la douce rose blanche,
Toi qui te réveille toujours aussi belle
Qu’on oublie que tu es prisonnière de ta branche,
Ta pureté et ta clarté restera éternelle

 

Image Hosted by ImageShack.us
Même si du soir tu te referme pour dormir,
Et que la nuit t’empêche de rayonner,
Tu réussiras toujours à nous faire languir
De ta beauté qui en fait rêver des milliers!

Image Hosted by ImageShack.us

Oh! Toi belle rose blanche épanoui,
Toi qui t’ouvre à nous sans aucune gêne
Pour pouvoir peut être cueillie,
Mais tes épines nous causerons trop de peines!

Image Hosted by ImageShack.us

Alors on te laissera sûrement tomber
Et tu te feras plus belle pour le prochain,
Ou tu sera enfin dompter et ramasser
Et tu seras sûrement offerte à quelqu’un!

  Image Hosted by ImageShack.us

Image Hosted by ImageShack.us

Sergio 

 

 

L’indien .

 

 

Image Hosted by ImageShack.us

Les amérindiens

Qui est le “sauvage” ?
Celui qui dit : « Notre conception de la Terre Mère comme une entité vivante qui doit être respectée, notre perception de l’eau comme étant sacrée pour tous les êtres vivants et la marque de notre respect à l’égard de tout ce qui vit sur cette terre et à quoi nous sommes liés, sont toutes des valeurs tribales… »
ou bien celui qui impose, sur le territoire de ces indiens, l’implantation d’un réservoir souterrain de stockage de produits par injection, de plusieurs incinérateurs de déchets toxiques, l’installation d’un élevage en batterie de porcs en passe de devenir le plus important de la planète ! Ce qui entraîne le déversement d’immondices aux substances toxiques dans quelques 33 lacs souterrains couvrant plusieurs centaines d’hectares de terre vierge.

Image Hosted by ImageShack.us

Oui, les terres indiennes sont en passe de devenir les dépotoirs de l’Amérique.

Intéressons-nous de plus près, grâce à ce site, à ces Indiens dont nous ne connaissons l’histoire qu’à travers ces films hollywoodiens qui ont toujours cherché à mettre en valeur les oppresseurs et à nous faire croire à la prétendue férocité des opprimés, quand il ne s’agissait pas de les considérer comme des primates sans culture.

Il est temps de leur rendre la dignité qui leur revient en ne restant pas indifférents à ces nouveaux fléaux qui leur sont imposés. 

 

Image Hosted by ImageShack.us 

 

Prière

 

Oh Grand Esprit, dont j’entends la voix dans les vents et dont le souffle donne vie à toutes choses, écoute moi. Je viens vers toi
Comme l’un de tes nombreux enfants ;
Je suis faible… Je suis petit…
J’ai besoin de ta sagesse et de ta force
Laisse moi marcher dans la beauté,
et fais que mes yeux aperçoivent toujours les rouges et pourpres couchers du soleil.
Fais que mes mains respectent les choses que tu as créées, et rends mes oreilles fines pour qu’elles puissent entendre ta voix.
Fais moi sage, de sorte que je puisse comprendre ce que tu as enseigné à mon peuple et les leçons que tu as cachées dans chaque feuille et chaque rocher.

 

Image Hosted by ImageShack.us

 

Je te demande force et sagesse, non pour être supérieur à mes frères, mais afin d’être capable de combattre mon plus grand ennemi moi-même.
Fais que je sois toujours prêt à me présenter devant toi
avec des mains propres et un regard droit.
Ainsi lorsque ma vie s’éteindra
comme s’éteint un coucher de soleil,
mon esprit pourra venir à toi sans honte.
   

Comme le chêne   

 

 

  Image Hosted by ImageShack.us

Je sais le son de chaque rochers
J’aime ce que d’autres fuient.
De ce beau royaume j’ai jeté la clef
Et seul mes semblables y sont admis.

Image Hosted by ImageShack.us

La nature chante en le même accord
Pour moi c’est la vie, pour d’autres c’est la mort.
T’es pensée sont équilibrées
Dans mon royaume enchanté

 Comme le chêne s’enchaîne au sol
Pour rester en vie moi je vis seul.

Image Hosted by ImageShack.us

Mon univers est solitaire
Sur cette terre moi je vis seul.

Image Hosted by ImageShack.us
J’ai vu ton monde de mes propres yeux
Est bien trop dangereux, trop douloureux
J’ai connu la peine de mes vrais faux amis
Mais ici je vis

 

 

Image Hosted by ImageShack.us 

sans compromis.

 

  Image Hosted by ImageShack.us

Image Hosted by ImageShack.us

%d blogueurs aiment cette page :